Les Aides dont on ne parle JAMAIS !

Voici un article très intéressant sur 3 aides encore méconnues (Chèque Energie, Aide de la Caisse de Retraite & Prêt de la CAF), que nous avons sélectionné pour vous, issu du site www.quelleenergie.fr , un conseiller spécialisé dans les économies d’énergie :


 

 

Nous sommes tous confrontés à la crise, à l’augmentation des impôts locaux et à la flambée des prix de l’énergie. Nous avons donc tendance, de plus en plus, à négliger les travaux d’entretien et de rénovation de notre logement. Et pourtant, de nombreuses aides, souvent méconnues, sont disponibles pour nous aider à financer petits comme gros travaux.

Faisons un petit tour d’horizons des aides méconnues.

aides-travaux

Le chèque énergie

Le chèque énergie a été proposé comme réponse aux problèmes de précarité énergétique que connaissent un nombre croissant de Français. Il a pour objectif de remplacer les tarifs sociaux. Vous pouvez l’utiliser pour régler vos factures de chauffage mais aussi pour financer vos travaux de rénovation énergétique.

Le chèque énergie est versé sous conditions de ressources fixées par décret. Il s’agit du seul critère d’attribution. Son montant varie de 50 à 150 euros selon le nombre de personnes au sein du foyer et des revenus du ménage. Ce chèque est nominatif et sa durée est limitée dans le temps. Notez que les chèques n’ayant pas été présentés au remboursement avant la fin du deuxième mois de son expiration sont définitivement périmés.

4 millions de Français seraient concernés par cette aide.

Par rapport aux tarifs sociaux de l’énergie, le chèque énergie présente deux avantages. Tout d’abord, le critère unique des revenus rend plus efficace ce dispositif. Et, il est également plus juste car il ne se cantonne pas uniquement aux utilisateurs de gaz et d’électricité.

Aide de la Caisse de Retraite

Un retraité (locataire ou propriétaire) souhaitant réaliser des travaux d’amélioration de son appartement ou sa maison peut bénéficier d’une aide de sa caisse de retraite afin de les payer.

Cette aide est destinée à tous les retraités, qu’ils soient locataires ou propriétaires et tous les régimes de retraite sont concernés. Des plafonds de ressources s’appliquent pour l’obtenir. Chaque caisse de retraite applique des plafonds différents, il faut donc contacter sa caisse de retraite afin de connaître les seuils applicables.

Les travaux concernés doivent être réalisés dans la résidence principale. L’aide peut être accordée pour un grand nombre de projets : l’isolation, la plomberie, le chauffage, la peinture, la pose de papier peint, l’agrandissement de portes ou le raccordement aux égouts. Mais il faut toujours consulter sa caisse de retraite, afin de savoir si les travaux envisagés sont éligibles.

Afin de faire sa demande, il convient de remplir le formulaire Cerfa n°11375*01.

Le prêt de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales peut également vous aider dans le financement de vos travaux de rénovation, d’agrandissement ou d’amélioration de votre résidence principale à travers un prêt.

Cette aide s’adresse aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires sous conditions de résider en France et de percevoir au moins une prestation familiale de la Caf. En revanche, vous ne pouvez y prétendre si vous ne percevez que l’allocation logement sociale (Als), l’aide personnalisée au logement (Apl), l’allocation aux adultes handicapés (Aah) ou le revenu de solidarité active (Rsa).

Il n’y pas de conditions de ressources pour obtenir ce prêt, en revanche il faut noter que comme ces prêts sont limités, les dossiers sont traités par ordre de priorité.

Le montant du prêt peut couvrir jusqu’à 80% de vos dépenses prévues dans la limite de 1 067,14 euros. Le taux d’intérêt est de 1% et le prêt est remboursable à fractions égales en 36 mensualités maximum. La moitié du prêt est versée au début lors de la signature du contrat et sur présentation du devis et l’autre moitié lors de l’achèvement des travaux.

 

Les aides dites « classiques »

En parallèle de ces aides, vous entendez beaucoup parler de ces aides à la rénovation : le crédit d’impôt, la Prime Energie ou encore l’éco-PTZ. Le crédit d’impôt pour le transition énergétique permet de déduire de l’impôt sur le revenu 30% du montant des travaux effectués. Les Primes Energies sont des aides auxquelles vous pouvez prétendre auprès des fournisseurs ou distributeurs d’énergie et qui peuvent s’élever à plusieurs centaines d’euros. Et l’éco-PTZ permet d’emprunter jusqu’à 30 000 euros sans taux d’intérêt !

 

Lien article original : http://www.quelleenergie.fr/magazine/fiscalite-verte/cheque-energie-pret-caf-aide-caisse-retraite-34540/